photographe invitée

Valérie Schmitt

Son œil ouvert depuis toujours aux images que la vie déroule devant elle, Valérie Schmitt est photographe depuis son plus jeune âge.
Ses premières expériences en argentique, l’emmènent à vivre auprès de gitans.
Dans ce voyage corporel et spirituel, elle accueille sur la pellicule la vie qui danse autour d’elle. Et elle le fait par l’ objectif sensible de son Leica qui ne la quittera plus.
Son travail se poursuit. Elle n’est pas de ces photographes qui traquent. L’image vient à elle, au fil des pas, des rencontres, des clignements de paupières. Sans teint, sans fard, elle photographie l’humanité dans sa vérité, dans la rue, dans le désert marocain, un café, une ferme, un cabaret, une église, un musée, un théâtre.
Elle travaillera dans plusieurs institutions, du collège à un foyer de femmes en passant par la prévention (éducateurs de rue) , le théâtre école Pierre Debauche, s’interrogeant toujours sur la place de l’individu au sein de l’institution.
Dans ces lieux aussi son Leica se pose sur les forces fragiles des êtres, les regards voyageurs, les élans en suspend, le temps qui s’échappe comme une volute, l’espièglerie de l’enfance.
En France et ailleurs, sur commande, proposition, invitation, par hasard, elle s’intéresse aux chaleurs des corps, aux intensités des Hommes, au monde des énergies.
Son dernier reportage « Venir au Monde », à Tananarive (Madagascar), un sujet sur la naissance, pour No Comment Magazine.
Le plus souvent en noir et blanc, elle propose de montrer ce qui est de la lumière et de son écriture, un instant de vérité. Une claire voyance en liberté. BLB

Valérie sera présente sur le salon durant les deux jours et rien n’échappera à son oeil et à son objectif.

Publicités